L'interculturalité franco-allemande en entreprise

Décryptage des différences culturelles franco-allemandes dans le monde de l'entreprise.
 
  • Il faut être direct dans ses demandes et des propos. Inutile de tourner autour du pot, si vous avez une requête, il faut la formuler clairement. Ce qui peut être perçu comme un ordre en France est considéré comme du bon sens en Allemagne. L’important est de faire passer l’information. Evitez donc tout sous-entendu ou bon mot. On parle ainsi de « contexte fort » pour la communication française et de « contexte faible » pour la communication allemande. 
 
  • La ponctualité – concernant à la fois les horaires et les délais imposés – est essentielle en Allemagne. Un Allemand doit pouvoir compter sur le travail des autres pour avancer sur ses tâches : si un maillon de la chaîne présente un retard, c’est tout le processus qui est ralenti. 
 
  • Les entreprises françaises vont préférer les facultés d’adaptation, là où les entreprises allemandes vont davantage mettre en avant l’expertise. Ainsi, l’expérience reste l’atout principal recherché par un recruteur et managers allemand, face à la recherche d’une formation de qualité pour un recruteur français. 
 
  • La conception du temps diffère en France et en Allemagne. Ainsi, l‘Allemagne en présente une culture monochronique : le temps permet d’établir des priorités, il est linéaire et compartimenté ; les tâches sont donc traitées de façon séquentielle. A l’inverse, la France a une culture polychronique du temps : ce suppose une gestion simultanée des actions, une flexibilité ; la créativité est à la base de la productivité.