L’Allemagne et la France élargissent leur coopération pour la formation des jeunes

UnterzeichnungKV2_Düsseldorf
La Rhénanie-du-Nord-Westphalie devient partenaire de la plate-forme franco-allemande « Écoles-Entreprises »
 
Le 31 octobre 2019, Yvonne Gebauer, Ministre de l’Éducation et de la Formation dans la région Rhénanie-du-Nord-Westphalie, et la Chambre Franco-Allemande de Commerce et d’Industrie (CFACI), signeront un accord de coopération pour la plate-forme « Écoles-Entreprises ». La signature du contrat se fera chez BASF à Düsseldorf.

La plate-forme encourage la collaboration entre les écoles, les CFA et les entreprises actives sur les marchés français et allemand. Il s’agit d’une plate-forme interactive gérée par la Chambre Franco-Allemande de Commerce et d’Industrie. Grâce à de nombreuses offres, notamment des visites d'entreprises et des conférences d'experts, les jeunes sont efficacement accompagnés dans le choix de leur orientation professionnelle. Par ailleurs, les entreprises ayant des activités sur le marché franco-allemand peuvent l’utiliser pour trouver des apprentis et stagiaires dont le profil correspond à leurs besoins. Mais avant tout, cette plate-forme encourage le développement de la langue partenaire et de la mobilité.

Yvonne Gebauer, Ministre de l’éducation et de la Formation dans la région Rhénanie-du-Nord-Westphalie explique que : « Tous les jeunes, qu’ils soient Français ou viennent de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, profitent de notre nouvelle coopération. Cet accord permet aux élèves allemands de se rapprocher de la France, d’y effectuer des stages et d’utiliser leurs connaissances du français ».
La plate-forme offre également des avantages aux entreprises et a des partenaires de renom, comme BASF. Xavier Susterac, vice-président de la CFACI et European Senior Vice President chez BASF souligne : « Grâce à cet outil, les entreprises peuvent attirer les jeunes vers les métiers de l’industrie et ainsi recruter de jeunes talents. »

Avec cette coopération, la plate-forme « Écoles-Entreprises » rejoint le projet du Traité d’Aix-la-Chapelle et contribue à la réalisation de l’objectif suivant : « Les deux États […] développent la mobilité et les programmes d’échanges entre leurs pays, en particulier à l’intention des jeunes […]. » (Chapitre 3, Culture, enseignement, recherche et mobilité, Article 9).